V: les visiteurs Forum RPG
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le confessionnal, lieu d'échange et de confession [libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Jack Landry
Prêtre & Membre de la Vème Colonne
avatar

Messages : 2178
Date d'inscription : 07/04/2011
Localisation : Eglise Ste Josephine

MessageSujet: Le confessionnal, lieu d'échange et de confession [libre]   Sam 16 Avr - 23:06

Le confessionnal, lieu d'échange et de confession



La semaine était plus ou moins longue. L'arrivée des visiteurs a changé l'humanité et en ce qu'elle croyait. Comment est ce possible de tels êtres puissent exister? Je suis assis sur un petit banc dans un petit endroit très étroit appelé le Confessionnal. J'ai ouvert sur une page de ma bible pour mieux me préparer à ma prochaine confession. Moi, le prêtre, je n'étais que là pour poursuivre l'œuvre de Rédemption sur Terre. Il est ce que Dieu place sur Terre comme un autre médiateur entre le Seigneur et le pauvre pécheur. Comment vais-je donc expliquer ce qui se passe sur Terre? Il n'y a aucuns écrits bibliques ou autres pouvant affirmer la présence d'une autre civilisation venue d'ailleurs. Heureusement, l'importance est de croire à son âme et d'avoir foi en Dieu. C'est notre orgueil qui nous empêche de devenir des saints.
Un jour, au plus profond de nous-même, naît un irrésistible besoin de s'examiner en vérité, de renouveler en nous tout ce que nous sentons de beau et de vrai. Ainsi naît le désir de se confesser, de se présenter devant le Seigneur, et de revivre pour nous l'histoire de l'enfant prodigue.
De toute manière c'est dans la prière qu'on trouve le cri de l'ange et c'est dans le péché qu'on trouve le cri de la bête. Certains de mes fidèles viennent se repentir et se confesser. Ils pensent être pour certains en partie responsable d'avoir fait le mal voir même mal agi dans leur propre vie. Et c'est ici qu'ils viennent chercher la paix dans leurs propres âmes. Pourquoi s'en vouloir autant? Certains pensent que l'enfer est venu à eux ou qu'il est proche d'eux, depuis l'arrivée des V. Ils n'ont pas tord. S'ils savaient ce que j'avais vu, mon Dieu. Comment dois-je au mieux les aider à se sentir en sécurité? Vous qui me regardez au Ciel, éclairez moi!

Soudainement, pendant que je faisais une prière à Dieu, une lumière éblouit le Confessionnal. Est ce Dieu qui m'envoie ce message?
Une personne entra et s'assit dans l'autre pièce du confessionnal. J'ouvre donc ma glissière et je lui dis:


Bienvenue mon enfant...

J'attendis qu'une voix y réponde.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erica Evans
Member of Fifth column
avatar

Messages : 2782
Date d'inscription : 07/04/2011
Age : 27
Localisation : Là où je dois être

MessageSujet: Re: Le confessionnal, lieu d'échange et de confession [libre]   Dim 17 Avr - 18:38

Erica avait longuement hésité avant de se rendre dans cette endroit. D’ordinaire, elle n’y allait jamais. Ce n’était pas qu’elle pensait que Dieu n’existait pas, non, c’était juste qu’elle n’était pas du genre à venir tous les dimanches à l ‘église et à dédier sa vie à ce culte. Puis elle avait peu de temps avec son travail qui était assez prenant. Mais avec l’arrivée des Visiteurs, la belle se sentait plus que jamais seule et avait besoin de se confier. Ne trouvant personne à qui le faire dans son entourage, elle décida donc de parler à un homme de foi. Elle se dirigea vers le confessionnal d’un pas lent car elle n’était pas sûre de ce qu’elle faisait. Elle observait les lieux tout en pensant à pleins de choses. Elle entra donc et pendant un instant elle ne dit rien. Le père lui avait souhaité la bienvenue comme ils le faisaient tous de coutume. Ça mettait à l’aise ce genre de phrase sauf que la blonde ne l’était pas. Un instant, elle crut reconnaître la voix d’un ami qu’elle venait tout récemment de rencontrer mais elle se dit que c’était impossible que ce soit lui. Elle se reprit donc et soupira. Elle prit sur elle et commenç à parler.

- Bonjour mon père….

Elle ne savait pas trop par quoi démarrer. Elle commença donc par ce qui était le plus simple à dire enfin façon de parler. Elle ne pouvait pas trop évoquer les V de peur que l’homme soit de mèche avec eux. Il pourrait très bien à sa sortie du confess’ mémoriser son visage et la dénoncer aux V donc elle resta prudente dans ses propos.

- Je pense avoir pêché … Je suis devenue une mauvaise personne.

***********
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://v2009.forumgratuit.org/
Jack Landry
Prêtre & Membre de la Vème Colonne
avatar

Messages : 2178
Date d'inscription : 07/04/2011
Localisation : Eglise Ste Josephine

MessageSujet: Re: Le confessionnal, lieu d'échange et de confession [libre]   Lun 18 Avr - 18:33

Voilà qu’une voix me répondit:
« Bonjour mon père…. »

Je me demandais si c’était bien la voix de cette jeune femme que j’ai rencontré. J’hallucinais et peut être que j’imaginais. On ne sait jamais, mon subconscient me joue des tours. Je sais qu’au fond de moi-même, lorsque j’entendais sa voix, j’étais plus que rassuré. Cette même voix poursuit :


« Je pense avoir pêché … Je suis devenue une mauvaise personne. »

Je me redemandais si c’était bien Erica ou si je l’imaginais en train de se confesser. C’était impossible car cette femme était forte d’esprit, courageuse. C’était cette impression qu’elle dégageait. Pourquoi ira-t-elle se confesser donc? Puis, je trouve que ce n’étais pas non plus son genre. Quoique je ne suis sûr de rien ces temps-ci, depuis l’arrivée de ces créatures. Alors, j’ai repris rapidement mes esprits et je lui répondis à cet âme perdue, de façon claire:

« Mon enfant, je ne crois pas que vous soyez une mauvaise personne car le Seigneur ne condamne jamais les pécheurs. Il faut savoir que nos actions sont dignes d'être récompensées par notre Souverain, et cependant il nous faut trois choses, que voici : la foi, qui nous y fait voir Dieu présent ; l'espérance, qui dans la seule vue est de lui plaire, et l'amour, qui nous attache à lui.
Au fond de nous-même, lorsqu’on se confesse, nous venons jusqu’ici pour une de ces trois raisons.
Mon enfant, n’ayez pas peur, je suis prêt à vous entendre ce que vous avez à me dire, quel que soit la raison de votre visite dans la maison de Dieu. Prenez votre temps. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erica Evans
Member of Fifth column
avatar

Messages : 2782
Date d'inscription : 07/04/2011
Age : 27
Localisation : Là où je dois être

MessageSujet: Re: Le confessionnal, lieu d'échange et de confession [libre]   Mer 20 Avr - 16:15

Erica se sentait un peu nulle d’avoir recours à cette méthode pour parler mais là au moins personne ne serait au courant de ses faiblesses sauf un parfait inconnu. Comme tout le monde, la belle n’était pas infaillible. Elle devait se montrer forte pour son fils et forte en tant qu’agent du FBI. Elle y arrivait très bien mais de temps en temps elle se sentait très seule, surtout depuis que des vaisseaux avaient fait leur apparition, et elle avait besoin de parler. Tyler était omnibulé par ces nouveaux arrivants donc impossible pour elle de lui avouer ses peurs et ses réticences à propos des V. Erica était séparé de son mari Joe donc ça faisait un soutien en moins. Mais depuis peu la belle avait rencontré un nouvel ami Jack, tout deux avait participé à une réunion qui avait très mal tourné et qui avait révélé le vrai visage de ses envahisseurs de V. Après ce meeting, ils étaient restés ensemble et avait bien discuté de tout cela, tout deux faisait à présent parti du même combat. Ils pouvaient se confier sans problèmes car chacun avait le même avis sur les V et puis comme il devenait ami, c’était normal. Mais la belle estimait qu’elle ne le connaissait pas assez pour lui dire ses soucis et pour l’ennuyer avec sa vie. Il avait sûrement lui aussi son lot de problèmes. Et si il avait besoin d’en parler, ils savait qu’il pouvait lui en parler car elle le lui avait dit. Elle serait là pour lui.

Elle attendit avant de répondre car elle se demandait si c’était vraiment une bonne idée de faire ça. Elle s’excusa de son long silence. Elle se sentait très mal à l’aise.

- Je suis désolé mon père mais je n’sais pas si parler comme ça est une bonne idée. On va dire que je n’ai pas l’habitude.

Elle ne savait pas si dire cela à un prêtre se faisait car sous entendait qu’elle n’était pas fidèle à l’église et ne portait pas un grand culte à la religion. Peut-être serait-il offensé mais la jolie blonde ne cachait pas ce qu’elle pensait. Elle écouta ce qu’il lui dit et là elle en était sûre c’était bien la voix de Jack. Que faire ? Sortir et vérifier ça tout de suite ? Et si ce n’était pas lui ? Ou continuer en faisant semblant de ne pas le reconnaître ? Mais si c’était lui ? Toutes ses questions se bousculaient dans l’esprit d’Erica.
Elle se demandait si elle venait vraiment pour l’une de ces trois raisons. Elle n’arrivait pas à répondre et ne savait pas quoi dire réellement. Elle commença par avouer un fait dont elle n’était pas fière. Elle mentait à Ty’ sur la vraie identité des V mais cela pour mieux le protéger mais elle ne savait pas si elle devait tout lui dire pour qu’il cesse de leur vouer un culte.

- Je mens à mon fils ….

***********
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://v2009.forumgratuit.org/
Jack Landry
Prêtre & Membre de la Vème Colonne
avatar

Messages : 2178
Date d'inscription : 07/04/2011
Localisation : Eglise Ste Josephine

MessageSujet: Re: Le confessionnal, lieu d'échange et de confession [libre]   Jeu 21 Avr - 21:39

Un instant, je fermais mes yeux. Je voulais m’imprégner la voix de cette jeune femme pour mieux l’identifier. Malgré un calme absolu, j’écoutais sa voix mélodieuse :

« Je suis désolé mon père mais je n’sais pas si parler comme ça est une bonne idée. On va dire que je n’ai pas l’habitude. »

Je m’en doutais, depuis la venue des visiteurs, beaucoup de non-fidèles venaient se repentir. Je souris à son explication. De toute manière, je ne jugerai jamais un fidèle ou non. Mon but, ce n’est pas d’aider seulement les fidèles. Au contraire, toute âme perdue a besoin de retrouver son chemin. Au fond de moi, j’étais pratiquement sûr que c’était Erica. Sa voix, ses mêmes expressions, ses mêmes modulations et ce timbre démontraient bien qu’il s’agit d’Elle. Mais, mon esprit rationnel refusait de le croire.
Puis, un moment, mon regard se tourna vers la grille. Malheureusement, on ne voyait pratiquement rien. Il faisait tellement noir mais on pouvait seulement distinguer une forme plutôt féminine. Je remarquais que la jeune femme était plutôt blonde ou plutôt une chevelure châtain clair. C’était tellement obscur que je ne veux point l’affirmer. Alors je lui répondis sincèrement :


Mon enfant, sachez que chaque confession est unique. Il ne faut pas vous inquiétez. Le plus difficile est de commencer à avouer ses pêchés. On a tous l’envie, le besoin de parler…mais ce que l’on ne sait vraiment pas, c’est qu’on a surtout envie d’être écouté. Que vous ne soyez pas une fidèle de l’église ou de la religion en générale, ne me déranges pas, ma fille. Sachez que je suis à votre écoute.


A cet instant, lorsqu’elle m’avoua qu’elle mentait à son fils, mon esprit transporta à un moment précis de ma rencontre avec Erica ; lorsque cette dernière était au téléphone avec la Police, le soir de la réunion. Elle était troublée comme en ce moment même. Cela se ressentait au fond de sa voix. Alors je repris la parole :

Certes, le mensonge est-il un péché mortel lorsqu’on souhaite protéger nos proches ? Selon St. Augustin, il nous dit que « pour les parfaits, le précepte n'est pas seulement de ne mentir en aucune façon, mais encore de ne pas vouloir mentir » Selon lui, il existerait en fait deux mensonges : celui que nous faisons par plaisanterie, et celui que nous faisons dans l'intérêt du prochain. Selon Kant, on a le droit de mentir.
Malheureusement, mentir n’est jamais la bonne solution car la personne à qui vous mentez et s’il découvre, se sentira humiliée, voir rejetée….même si c’est pour le bien de la personne.
Mon enfant, je ne connais pas votre raison. Mais essayez de vous mettre à la place de votre fils. Aimeriez- vous qu’on vous mente ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erica Evans
Member of Fifth column
avatar

Messages : 2782
Date d'inscription : 07/04/2011
Age : 27
Localisation : Là où je dois être

MessageSujet: Re: Le confessionnal, lieu d'échange et de confession [libre]   Sam 23 Avr - 1:06

Au fur et à mesure que le prêtre parlait, Erica entendait parfaitement la voix de Jack. Elle ne l’avait pas oublié. Elle arrivait même à s’imaginer celui-ci dire ça. Mais c’était impossible que ça soit lui ! Car qu’Est-ce qu’un prêtre ferait à une réunion anti-V tard le soir ? Pourquoi un homme de foi se mêlerait à tout cela ? Pourquoi s’impliquerait-il dans ce combat alors que sa vie était censée se résumer à l’église et aux fidèles ? Il n’avait pas l’air membre d’une église mais l’habit ne faisait pas le moine et puis le bel homme n’avait pas dit la profession qu’il exercé. Les deux n’avaient pas encore eu le temps de faire connaissance. En même temps c’était normal, après ce désastre qui s’était passé ce soir là, Jack et Erica étaient plus sous le choc qu‘autre chose. Ce n’était pas une rencontre banale. Ils ne seraient pas près de l’oublier. C’était devenu un vrai allié, une personne de confiance et un ami aussi.
La belle aurait aimé en avoir le cœur net mais ça ne se faisait pas, autant garder cette confidentialité. C’était plus facile pour parler et se confier sans peurs car ça n’engageait à rien. Et si c’était lui, même si? c’était un ami maintenant, Erica se sentirait assez honteuse et aurait préféré ne pas l’ennuyer avec tout ça. Et puis si c’était lui, au moins il en serait plus sur elle, c’était un moyen original et différent de faire connaissance disons. Si Jack était l’interlocuteur d’Erica, peut-être que lui aussi il l’avait reconnu. Par respect, elle ne tenta rien. Elle n’observait même pas la grille pour tenter de deviner la silhouette de l’homme qui était juste à côté d’elle. Puis aussi par peur de sentir que ce dernier aussi la fixer à travers cette grille. L’obscurité laissait de toute façon paraître peu de choses mais c’était intimidant tout de même.
Elle écoutait tout ce que l’homme avait à lui dire. C’était si réconfortant et pleins de sens. Elle n’en perdait pas une miette encore une fois car ça l’aider beaucoup à parler.
« Le plus difficile est de commencer à avouer ses pêchés. On a tous l’envie, le besoin de parler…mais ce que l’on ne sait vraiment pas, c’est qu’on a surtout envie d’être écouté. » Elle acquiesça à ses paroles même si l’homme à la belle voix ne la voyait pas. Il la rassurait énormément et montra bien que ce qu’elle avait dit précédemment ne l’avait pas blessé. Elle fut rassurée.

- Vous avez raison c’est bien le plus dure.Elle marqua une pause avant de poursuivre. Je mens dans l’intérêt de mon prochain mais comme vous dites si un jour il le découvre … que pensera-t-il ? Je voudrai tout lui dire pour qu’il se méfie et qu’il sache la vérité mais … Je me mets bien à sa place, j’aimerai sûrement pas qu’on me cache des choses mais si c’est pour mon bien, je pense que le pardon sera plus facile et je réfléchirai à deux fois avant de me sentir vraiment trahie car on peut se demander si dans ce cas là est-ce vraiment une trahison ? N’est-ce pas une bonne chose d’avoir agit ainsi ?

Elle posait des question car ce sujet la touchait vraiment. C’était fort important pour elle car ça concernait son fils. Elle était très préoccupée par cela et cherchait des réponses. Peut-être pour se rassurer elle-même aussi mais d’abord pour savoir si le comportement qu’elle adoptée était-il vraiment le bon ?

***********
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://v2009.forumgratuit.org/
Jack Landry
Prêtre & Membre de la Vème Colonne
avatar

Messages : 2178
Date d'inscription : 07/04/2011
Localisation : Eglise Ste Josephine

MessageSujet: Re: Le confessionnal, lieu d'échange et de confession [libre]   Ven 29 Avr - 3:14

J’écoutai attentivement cette voix qui montrait une palette d’émotions riches. Au fond de moi-même, je voulais à tout prix rassurer la jeune femme. Elle était totalement perdue entre le bien et le mal d’un mensonge. Avant de lui répondre aux questions, je lui dis :

Vous venez de répondre en partie à votre question. Comme vous le voyez chaque personne est unique. Il est difficile de vous dire si vos agissements sont de bonnes choses ou pas. Je peux vous dire que dans de nombreuses familles, le mensonge est courant de nos jours.
Dieu nous as enseigné « Je suis le chemin et la vérité et la vie. Personne ne va au Père si ce n'est par moi. » Et il nous envoie « l'Esprit de vérité. » Si nous restons dans le mensonge, aussi peu que cela soit, nous nous éloignons de ce chemin qui nous mène à notre Père.

D’ailleurs dans la version moins catholique du mensonge et je ne vous cache pas, qu’on est plus ou moins obligé de mentir, sinon la vie deviendrait bien étrange! Il y a plusieurs raisons de mentir dans la vie quotidienne. Il y a le mensonge dit subjectif. Par exemple, on ne va pas dire à quelqu'un ce qu'on pense de lui, de sa tenue… Mais il ne s'agit pas d'un mensonge, car qui nous dit que notre avis est le reflet de la vérité ?

Mais il y a également le mensonge plus objectif. Par exemple lorsqu'une personne va particulièrement mal ou se trouve dans une position dangereuse et que les personnes l'ont remarqué, on se tait, on ne dit rien pour ne pas aggraver la situation… Mais dans les deux cas, il s'agit de mensonges plutôt altruistes ! On ne veut pas blesser l'autre, et même on cherche à lui faire plaisir mais le plus important à le protéger.


Je m’arrêtai quelques secondes. Pour la première fois, je me comportai plus comme un psychologue qu’un religieux. J’entendais dans ce silence calme, la respiration de cette jeune femme. Je me demandais si j’avais bien répondu à ces questions et surtout si elle s’attendait à de telles réponses. Je l’espérais que ça ira mieux. Il est difficile de répondre à ce genre de questions car c’est le destin de deux êtres qui sont en jeu. Je continuai donc :


Ma fille, il est tout simplement difficile de juger. Sachez que Mentir n’est pas bien lorsqu’on est dans une relation de confiance. Mais, une mère lorsqu’elle ment à son enfant, c’est souvent pour le protéger de son monde, protéger son innocence gravé en lui. On ne veut pas blesser un enfant à cause d’une vérité. Si cette vérité éclate, il y a un risque : la perte donc de moins bien le protéger…
La question que vous devrez vous posez est : qu’est-ce que vous voulez réellement pour votre fils dans la situation dans lequel vous vous trouvez ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erica Evans
Member of Fifth column
avatar

Messages : 2782
Date d'inscription : 07/04/2011
Age : 27
Localisation : Là où je dois être

MessageSujet: Re: Le confessionnal, lieu d'échange et de confession [libre]   Sam 30 Avr - 2:47

Le prêtre l’aidait beaucoup. Ses mots avaient un réel impact sur le moral de la belle blonde. Il lui donnait des raisons d’être plus confiante dans ce qu’elle faisait. Elle comprenait donc qu’elle prenait la bonne route, en tout cas avec Ty’, elle pensait agir au mieux. Elle avait peur de tout lui dire car s’il apprenait que ceux en qui il croyait n’étaient en réalité des monstres manipulateurs comment réagirait-il ? Il pourrait bien lui arriver malheur mais en même temps lui mentir n’était pas si simple que ça car pour Erica mentir à son fils c’est briser une certaine confiance. S’il le découvrait par lui-même, s’il constatait seul la vraie nature des V et qu’il serait que sa propre mère le savait et le lui cachait, l’agent du FBI savait très bien qu’il ne lui pardonnerait pas.
Elle aimait beaucoup le raisonnement de cet homme de foi. Il était convaincant et donneur d’espoir et assez original. Il allait jusqu’à faire rendre compte à la personne qui pense pêcher qu’elle n’était pas en train de faire une véritable erreur et allait même jusqu’à lui donner raison. En tout cas sa méthode était plutôt efficace. La belle sourit car elle se sentait un peu mieux. Le poids était moins lourd. Il avait bien raison: chaque personne est unique. On ne sait pas comment un tel va réagir à un événement, à une trahison et comment l’autre le prendrait. Le monde était si complexe, les gens qui composait cette planète était tous des êtres singuliers.

- Vous ne trouvez pas que ça banalise le mensonge à l’intérieur d’une famille. On m’a toujours dit que mentir était mal mais j’ai l’impression que je n’fais que ça … même au travail …. Suis-je une personne mal ? Elle marqua une pause pour respirer un bon coup et reprit la parole. Elle expliquait son point de vue. Normalement dans une famille, on doit tout ce dire. Le mensonge devrait être bannit car après on peut heurter la confiance. Elle fit une petite conclusion aux citations que le prêtre donnait. Elle essayait de comprendre où était sa place. A suivre ce raisonnement je m’éloigne alors de ce chemin.

Erica se retrouvait totalement dans ce qu’il disait et comprenait où il voulait en venir. C’était clair que dire qu’une tenue va bien à une personne alors qu’on en pense pas moins, n’était pas en soi un vrai mensonge. C’était plus un faux semblant disons. C’était bien vrai: Qui nous dit que notre avis est le reflet de la vérité ? Le prêtre soulevait là une bonne question.

- Je comprend ce que vous voulez dire J… mon père.

La blonde avait l’impression de discuté avec son ami Jack parfois donc sans faire exprès et tout naturellement, elle avait faillit appeler cet homme Jack. Il avait la même voix alors c’était difficile de ne pas penser à son ami. Il avait même le même ton aussi. Il était réconfortant, gentil et chaleureux: c’était tout Jack ! C’était si agréable de discuter avec lui.
Ensuite, il aborda le mensonge à visée protectrice. Là, Erica se sentait plus que concernée car c’était pour protéger son fils, qu’elle agissait ainsi. Elle était tout à fait d’accord avec ce qu’il disait. C’était tout à fait ce qu’elle était en train de faire. Elle acquiesça donc une nouvelle fois.
« Qu’est-ce que vous voulez réellement pour votre fils dans la situation dans lequel vous vous trouvez. » Cette question résonna dans sa tête et la fit réfléchir. Tout ce qu’elle voulait c’était son bonheur et sa sécurité. Elle voulait qu’il se tienne loin de ses envahisseurs et qu’il ne soit pas impliqué dans cette nouvelle vie, en gros qu’il vive comme avant. Bon c’était impossible, pour cela il aurait fallut que ces fichus V ne débarque pas sur terre.


- Je veux qu’il soit en sécurité et heureux…. Il traîne avec des gens peu fréquentables et j’aimerai qu’il arrête, qu’il vive comme avant et loin d’eux. Il ne sait pas qui ils sont vraiment, il pense que ce sont des gens bien mais je sais la vérité… C’est compliqué en fait. Vous voyez à peu près le tableau ?

***********
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://v2009.forumgratuit.org/
Jack Landry
Prêtre & Membre de la Vème Colonne
avatar

Messages : 2178
Date d'inscription : 07/04/2011
Localisation : Eglise Ste Josephine

MessageSujet: Re: Le confessionnal, lieu d'échange et de confession [libre]   Lun 2 Mai - 1:53

Voilà que j’écoutais chaque parole de la jeune femme. Elle s’inquiétait énormément sur ses actes et sur les conséquences de celle-ci. D’ailleurs je voulais être rassurant en lui répondant honnêtement à ses questions concernant la banalisation du mensonge dans une famille.

Ayez bien conscience que je ne suis pas là pour vous juger. Chaque Humains, au plus profond d’eux même, ont quelque chose d’unique. Cette chose unique qui les rend bon et vulnérable.
Imaginez que des personnes volent de l’argent pour ensuite les distribuer aux plus démunis. Trouvez-vous que ce geste est bien ou mal ?
Voyez-vous, on ne peut juger personne. N’ayez aucune crainte, je suis sûre que vous être une bonne personne rendant service à sa communauté. D’ailleurs, vous ne poseriez pas toutes ces questions.
Je vous répète Mentir est mal mais la vérité peut est très blessante et dur à l’accepter des fois. Il faut éviter au maximum de mentir pour montrer aux différentes personnes qui vous êtes vraiment.


Voilà que je m’arrêtai quelques secondes. Je réalisai que cette femme à prononcer la lettre J comme Jack. Est-ce moi qui hallucine ? Pourquoi mon Seigneur vous me faites subir de telles hallucinations ? Est-ce un message ? Je ne comprenais plus rien, totalement perdu dans ce petit enclos sombre. Puis je me rappelai du lieu où je me trouvai et de la réponse à ma question. La réponse était vague. Des gens biens mais en vérité non? Tant de coïncidences devant mes yeux. Est ce Erica? Parle-t-elle des visiteurs? Elle a donc un fils? Bref, je me concentra sur ma mission en tant que prêtre.


Je vois ce que vous voulez me dire. Récemment, je me suis trouvé dans ce genre de situation pensant que certaines personnes se trouvaient être de bonnes personnes. La vérité en était tout autre. La vérité m'a blessée et mais je m'en suis remis avec la volonté plus fort de faire mon maximum. Le seul soucis est que je ne suis pas votre fils et que je ne connais pas sa réaction. Pensez vous qu'il sera énormément blessé par cette vérité et qu'il aura dû mal à s'en remettre ou bien que non? Pourtant, l’illusion ne protége-t-elle pas d’une certaine manière le sujet d’une vérité trop insupportable ? Vivre dans l’illusion n’est-il pas le seul moyen d’atteindre le bonheur ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erica Evans
Member of Fifth column
avatar

Messages : 2782
Date d'inscription : 07/04/2011
Age : 27
Localisation : Là où je dois être

MessageSujet: Re: Le confessionnal, lieu d'échange et de confession [libre]   Lun 2 Mai - 23:28

Le prêtre était honnête et disait vraiment tous les points de vue possibles. Il n’était pas fermé dans un discours accusateur, loin de là. Il était plutôt à l’écoute et on sentait son envie d’aider son prochain. Il donnait de très bons points de vue. Ce qu’il disait aidé vraiment Erica à se sentir moins mal qu’elle ne l’était. Elle était venu pour trouver des réponses et se rassurer. Elle avait ben fait car ça marchait Maintenant, elle était confortée dans l’idée que ce qu’elle faisait été la bonne chose à faire. Discuter avec cette homme était vraiment intéressant, il était fortement intelligent. Il répondait bien volontiers aux question de la belle blonde. Il disait même ne pas la juger. C’était réconfortant de savoir cela car dans la vie tout le monde passe son temps à juger les autres. Au moins ici, on pouvait parler sans retenue.

- Je sais que vous êtes neutre et que juger ne fait pas parti de votre attitude. Merci d’ailleurs.

Après tout un prêtre ne devait en aucun cas juger, c’était dans ses obligations. Mais Erica tenait quand même à remercier l’homme qui restait patient face à toutes ses interrogations.

- J’avoue que votre question laisse à réfléchir … La réponse n’est pas claire. On pourrait en discuter longuement si on le voulait.

Oui car qui oserait blâmer une personne qui pense faire le bien en agissant ainsi. En soi c’est un acte punit par la loi mais vu dans ce sens c’est à visée positive … Donc la réponse restait floue. Chacun aura des avis qui différent sur la questions.
Avec ses question, le prêtre aider Erica à trouver des réponses. Il l’orientait et l’invitait à réfléchir. Elle comprenait où il voulait en venir.
Elle était touchée car l’homme qui se trouvait à côté d’elle, séparé d’une mince cloison, disait être sur qu’elle était une bonne personne. La blonde ne pensait pas que c’était un discours qu’il disait à tous. Elle voyait un homme vrai et sincère. Pas un rhétoricien qui se plaisait à faire plaisir à son auditoire en disant ce qu’il veut entendre.

- Je suivrai vos conseils. Merci mon Père.

L’homme disait avoir été confronté à ce même genre de situation. Étrange … S’il savait que la femme qui venait le voir, parlait des Visiteurs et avait masqué leur identité en les appelant «des gens peu fréquentables ». Il avait en faite vécu la même histoire qu’Erica car lui aussi pensait que des personnes étaient des gens bien mais en fait non. Était-ce des Visiteurs ? Était-ce Jack ? Même voix, même histoire, les points communs ne faisaient qu’augmenter.

- Vous aussi … Vous me rappelez un ami. En tout cas, je suis désolé pour vous car la déception n‘est pas une chose sympa à vivre. Vous avez du vous sentir trahie.

Elle répondit à la question du prêtre. Elle n’aimerait pas que son fils se sente mal à cause de tout ça mais s’il savait la vérité malheureusement il serait très en colère.

- Oh que oui, il sera fortement blessé et aura du mal à l’accepter … Je pense que l’illusion est à distinguer du mensonge. Je pense que oui elle n‘est pas mauvaise en soi car comme vous dites elle protège d‘une vérité trop dure à accepter. Mais vivre dans l‘illusion n‘est pas non plus trop faux ? Enfin je veux dire si on vit dans l‘illusion on se cache de la vérité et ne vaut-il mieux pas tout savoir pour vivre en paix et tranquille, en se sentant pas trahie, en confiance.

***********
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://v2009.forumgratuit.org/
Jack Landry
Prêtre & Membre de la Vème Colonne
avatar

Messages : 2178
Date d'inscription : 07/04/2011
Localisation : Eglise Ste Josephine

MessageSujet: Re: Le confessionnal, lieu d'échange et de confession [libre]   Ven 6 Mai - 2:38

Pour une personne non fidèle à l’église, c’était une personne bien qui se doutait de ses propres actions. Ce n’est pas comme la plupart des personnes venant ici, ces derniers temps, qui me parlait des visiteurs. Certains déliraient, d’autres étaient des fanatiques. Mais mon rôle était de les écouter. Puis une amie m’a dit : « N’en parlait pas, vivez votre vie ». C’est que je suis en train de faire. Agir comme avant même si notre situation, actuelle, est bien différente. D’ailleurs, dans ce minuscule lieu, j’écoutai cette femme qui me remerciait. Je lui répondis donc :

Ne me remerciez pas, mon enfant. C’est normal, c’est aussi mon devoir en tant que prêtre de faire le maximum pour son prochain. Puis, honnêtement, je crois en la rédemption et à la deuxième chance. Chacun doit être accepté comme il est. Concernant, la question, les réponses sont divers et même des fois on a du mal à le partager son propre point de vue. Puis c’est un plaisir de parler avec vous. Si un jour, vous voudriez encore discuter sur n’importe quel chose, ma porte est grande ouverte.

J’étais sincère sur la dernière phrase. Peut-être que des fois, inconsciemment je le disais à tous les fidèles, peu importe, c’était bien réel avec cette jeune femme. Puis elle continua et me dit qu’elle était désolée de mes mésaventures. Puis, je lui rappelais aussi quelqu’un. Au fond de moi, je voulais tester et savoir si c’était bien Erica. Mais si je découvre que ce n’est pas elle, je serai légèrement déçu. Puis, il faut toutefois garder le mystère…, je lui répondit donc :

- Je vous remercie de votre soutien E…euh. C’est euh...mieux ainsi.

Voilà que je commençai à balbutier, mais qu’est ce qui m’arriva ? J’allais remercier cette jeune femme en l’appelant Erica. Bref, j’essayai de me rattraper sur le sujet du mensonge et de l’illusion.

Illusion et mensonge sont deux choses différentes mais au final, en fin de compte, ils se rejoignent. Mentir, où être en pleine illusion nous protègent d’une vérité qu’on veut cacher. L’illusion devient un mensonge à soi-même c’est- à –dire que sur le plan émotif, la situation est encore plus embrouillée, car il est très difficile de s’orienter et de départager d’une manière nette ce qui naît de nous-mêmes et ce qui résulte d’impressions extérieures. N’oubliez pas que le royaume de Dieu est en nous et non pas en dehors de nous (Luc, XVII, 21).

Pour répondre à votre question, en se débarrassant du mensonge et des illusions, l’homme atteint sous une forme ou sous une autre l’existence objective où il trouve son Moi Réel, sa vraie personnalité. Mais dans le monde actuel où nous vivons, nous sommes influencés par l’éducation qu’on a reçue, par les liens et les expériences qu’on a connus. L’Illusion de notre monde des phénomènes ne s’efface pas facilement et demeure même après que l’on a vu clair. Mentir et vivre dans cette illusion font partie de nos vies, ce qui nous rend humain…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erica Evans
Member of Fifth column
avatar

Messages : 2782
Date d'inscription : 07/04/2011
Age : 27
Localisation : Là où je dois être

MessageSujet: Re: Le confessionnal, lieu d'échange et de confession [libre]   Ven 6 Mai - 16:53

Cet homme était vraiment gentil et généreux. Il croyait en la deuxième chance, c’était bon de sa part. Ok il était prêtre et dans la bible la seconde chance y est clairement mentionnée mais rare sont les personnes qui accordent leur pardon de nos jours. Joe, lui, n’avait pas daigné donner de seconde chance à Erica. Il avait préféré partir. La blonde aurait vraiment aimé avoir une seconde chance car elle n’avait rien fait. Il n’avait plus confiance en elle pensant qu’il y avait possibilité qu’elle l’ai trompé avec un autre car l’ADN de Tyler démontrait que Joe n’était pas le vrai père de ce dernier. Erica avait tout fait pour expliqué la situation à Joe et lui dire que les tests s’étaient trompé mais lui ne voulait rien entendre, il s’en était allé ne laissant aucune chance à Erica … Comme disait l’homme de foi, tout le monde devait être accepté comme il était, pas de doutes là-dessus. Il avait une vision claire et pure des choses. Avec lui, tout était plus simple à comprendre et chaque notion avait une définition et une explication.
Erica sourit de nouveau, le prête avoua que c’était un plaisir de discuter avec elle. Le plaisir était bel et bien partagé. Il l’invita même à revenir si elle désirait encore discuter avec lui. C’était si généreux de sa part.

- Merci mon Père, c’est vraiment généreux de votre part. Je n’hésiterait pas alors. En tout cas le plaisir est partagé, lui assura-t-elle.

L‘homme la remercia pour son soutien. C’était normal après tout, lui soutenait et aidait tout le monde, en retour il avait bien le droit à ça aussi lui aussi. Il le méritait largement. Ça ne devait pas être facile pour lui tous les jours. Être seul, sans soutien, à la longue, ça doit peser.
En la remerciant, le prêtre avait commencé à dire « E » et se mettait à balbutier mais « E » pour quoi ? Qu’avait-il soudainement ? Quel hasard, le belle douta encore plus sur l’identité de l’homme. Elle était de plus en plus certaine qu’il s’agissait de Jack. Bizarrement, il avait fait la même erreur qu’elle, une vraie coïncidence qu’Erica ne préféra pas laisser passer.

- Ne me remercier pas mon Père. Ça ne vas pas ? Je vous ai entendu dire E et je me demandais ce que cela signifiait …

L’homme continuait son discours comme si de rien n’était et la jolie blonde continua à enregistré chaque parcelles de celui-ci même si elle restait plutôt préoccupée par le fait que l’homme était peut-être son ami Jack, même si ça paraissait inconcevable et carrément impossible qu’il soit prêtre. Mais après tout, elle savait peu de choses sur lui donc elle pouvait très bien tout s’imaginer à son sujet. Elle savait que c’était un homme bien lui aussi, qu’il était sérieux, gentil, mais ses connaissances s’arrêtaient là.
Sa citation sur l’illusion et le mensonge l’éclairait beaucoup. Elle partageait cet avis et comprenait tout simplement qu’entre ces deux choses la frontière est très mince. Ce ne sont pas forcément des choses mal. Elles peuvent servir pour protéger un individus ou se protéger soi même. Vivre dans l’illusion peut être confortant.

- Je suis tout à fait d’accord avec ce point de vue qui n’est pas des moindres. Vous croyez ? J’trouve ça dommage de vivre dans le faux mais après comme vous dites, on est bien obligé … C’est ça qui fait l’humanité.

***********
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://v2009.forumgratuit.org/
Jack Landry
Prêtre & Membre de la Vème Colonne
avatar

Messages : 2178
Date d'inscription : 07/04/2011
Localisation : Eglise Ste Josephine

MessageSujet: Re: Le confessionnal, lieu d'échange et de confession [libre]   Lun 9 Mai - 12:52

Voilà qu’elle me répondit que le plaisir est partagé, qu’elle était contente de discuter avec un prêtre. D’ailleurs, je ne voulais pas éjecter une personne mais si celle-ci n’est une fidèle ou membre de l’Eglise. Je lui répondis ainsi :

Je vous remercie ma fille, de cette confiance que vous m’accordez. C’est un honneur. N'oubliez pas, Dieu est avec vous.

Puis elle me demande ce que signifiait le « E ». Je tentai de continuer mon discours, mais c’était mal poli de ma part, après réflexion. Je lui laissai répondre tout de même. J’avais peur d’avoir commis une gaffe. Il fallait donc que je me rattrape. On peut imaginer le pire scénario. Si ce n’était pas Erica même si la voix semblait être elle, si cette personne cherchait seulement des informations sur nous, juste après avoir participé à cette réunion…Il y en avait tellement de « si » et je ne voulais pas risquer la vie de cette pauvre jeune femme que j’ai connu durant cette soirée. Il y avait tellement de pertes humaines. Alors je décidai tout de même de lui répondre :

Mon enfant, tout va bien. Je suis juste préoccupé depuis l’arrivée des Visiteurs. J’ai l’impression de parler à une personne que j’ai connu. Vos questions, vos pensées me rappellent cette personne. Ne vous inquiétez pas.

Tout de même, je décidai de garder confidentiellement la signification de la lettre E. Je ne voulais pas mentir, donc la seule chose était de détourner la question, en espérant que la jeune femme de l’autre côté ne continua plus sur ce sujet.
Puis je repris la conversation sur l’illusion:


Je vous comprends. Il est bien dommage de vivre dans le faux mais c’est comme ça qu’on peut atteindre nos rêves le plus fou. Comme Freud le disait, le rêve est la réalisation et le reflet de nos désirs. Mais qu’est-ce que le rêve a à nous enseigner sur notre réalité?
Sachez mon enfant, que cela nous rend plus humains mais n'oubliez pas que dans la plupart des cas, les erreurs ou les mensonges des autres seront pardonnés. Bien sûr, ce n’est pas dans l’immédiat mais au fil du temps, la personne pardonnera si elle tient énormément à cette autre personne. C'est peut être le cas pour vous?
Avez-vous d’autres pêchés à confesser ma fille ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erica Evans
Member of Fifth column
avatar

Messages : 2782
Date d'inscription : 07/04/2011
Age : 27
Localisation : Là où je dois être

MessageSujet: Re: Le confessionnal, lieu d'échange et de confession [libre]   Jeu 12 Mai - 1:21

Le Père remercia une nouvelle fois Erica. Il appréciait le fait qu’elle ai confiance en lui. Il ajouta même que c’était un honneur ce qui fit sourire la jolie blonde. Elle avait cette confiance car il était homme de foi mais bon ça n’excusais pas le fait qu’il pouvait très bien être un Visiteur. Lui rappelant Jack, Erica ne doutait pas de l’homme étrangement, elle le voyait sincère et tel un homme de parole. Puis de toute façon, il ne la verrait jamais et elle non plus donc il ne sera même pas qui elle est et ne sera la retrouver donc elle pouvait être plutôt tranquille de ce côté-là.

- D’accord mon Père, pas de soucis. Je comprend, on l’est tous… Comment ne pas l’être.

Elle tenta de ne pas trop insister à ce sujet car elle avait un avis très tranché sur ces nouveaux arrivants et elle n’allait pas s’engager dans une conversation à ce propos. Elle risquerait de choquer le prêtre ou bien pire s’il était des leurs. Elle préféra donc rester prudente et garder ses opinions pour elle. Même si parler des V et connaître l’avis de l’homme de foi l’intéressait beaucoup.

- Si vous avez besoin de vous étendre sur ce sujet n’hésitez pas, le rassura-t-elle.

Erica occulta le fait que le prêtre l’avait appeler par E, elle n’allait pas insister sur ce point. Il s’était bien expliqué sur le pourquoi. Elle restait sûre qu’il pouvait bien s’agir de Jack mais par absences de preuves et par incertitude elle décida de ne plus poser de questions.
La jolie blonde aimait beaucoup ce que disait l’homme d’église. C’était une opinion sympa qui faisait rêver même, un avis qui lui faisait dire que vivre dans le faux pouvait avoir de bons côtés, de très bons mêmes.

- J’aime cette opinion. Elle me fait penser que la vie peut-être folle et pleine de vie justement. On peut grâce à l’illusion on peut être plus confiant et avancer sans avoir peur.

Il la rassurait vraiment. La belle ne savait que répondre à la question de son interlocuteur. Que faire ? Parler et en venir au sujet qui fâche les V ou en arrêter là et déjà se dire que les choses ne sont pas si catastrophique que ça et qu’avançait et suivre le même chemin était envisageable maintenant. Elle aurait aimé discuter plus, elle était sûre que l’homme pourrait encore pas mal l’aider mais elle ne savait comment aborder les choses. Elle préféra donc se retirer.

- Je pense en rester là mon Père je vous remercie de votre patience et de votre grande aide si vous savez. Grâce à vous je me sens mieux. Je n’vais pas vous embêter plus longtemps, je pense que maintenant je peux avancer et continuer ma route plus confiante. Merci. Bonne journée.

Elle partit le cœur plus léger . Elle sortit du petit confessionnal et admira l’église une dernière fois avant de s’en aller pour retrouver sa voiture.

***********
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://v2009.forumgratuit.org/
Jack Landry
Prêtre & Membre de la Vème Colonne
avatar

Messages : 2178
Date d'inscription : 07/04/2011
Localisation : Eglise Ste Josephine

MessageSujet: Re: Le confessionnal, lieu d'échange et de confession [libre]   Ven 13 Mai - 16:29

C’était la première confession, différente de celle que j’ai connu ces derniers jours. D’ailleurs, tous les autres fidèles venaient pour une autre raison. Celles d’être en conflit intérieure entre le Seigneur et les visiteurs. Certains doutaient des paroles de notre Père, disant que les V étaient des sauveurs. Au fond de leurs âmes, il était proche de Dieu mais leurs côtés matérialistes disaient d’être proche des Visiteurs. Ces derniers ont soignés des maladies irrémédiables. On pouvait penser aux miracles de Jésus. Si on était à leur place on pouvait les comprendre, il doutait énormément. En tous cas, Dieu ne les jugait pas.
Pour finir, la femme de l’autre côté du confessionnal me remercia. C’est alors que je lui répondis avant de partir :


-Vous ne m’embêtez pas, mon enfant. Sachez que ma porte est ouverte. Ne me remerciez pas, au contraire, le Seigneur et moi sommes heureux de vous avoir aidé. Vos pêches sont pardonnées.
Amen.


Puis moi, père Landry, observai les grillages. La lumière pénétra à l’intérieur, cela signifiait que la jeune femme venait ainsi de sortir du confessionnal. J’aurais aimé la voir et la connaître mais j’étais tenu au secret « professionnel ».
Ainsi, je relis le « Notre Père » en attendant qu’un autre fidèle vienne y pêcher.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le confessionnal, lieu d'échange et de confession [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le confessionnal, lieu d'échange et de confession [libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» On ne change pas une equipe qui gagne
» DOLLARISATION / À chaque entreprise son taux de change
» Faudrait que je change mon portable: que me conseillerz vous
» On ne change pas un loup solitaire...[Lorelai & Linfa]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
V: Les Visiteurs :: New York :: Lieux publiques :: Eglise St Joséphine-
Sauter vers: